Paris-Plages Zurban 16/07/04

Le banco médiatique. Toute l'Europe veut ses transats

« Paris n'avait pas été autant médiatisé depuis le mondial de foot de 1998 » a affirmé Bertrand Delanoë. À l'Hôtel de Ville on raconte qu'en juillet 2002, la presse ne voulait plus entendre parler d'autre chose que de la provenance des palmiers et du nombre d'heures d'attente pour obtenir un transat. A l'époque, un battement de cil de Denis Baupin (adjoint au maire chargé des transports) se baladant sur les berges fermées provoquait immanquablement un article à Bruxelles ! même les australiens envieux du Sunday Telegraph s'inclinaient devant la « French Lesson ». enthousiastes pour la plupart, les médias étrangers ont présenté la première édition de Paris-Plages comme une innovation positive permettant aux Parisiens qui ne partent pas en vacances de profiter du soleil, mais aussi comme une avancée dans le processus de ré-appropriation de la ville par les piétons. D'autres plus méfiants comme The Irish , ont crié aux dépenses inutiles et à la démagogie. Mais, mi-août, de Tokyo à Jérusalem en passant par Berlin, Madrid et Genève, tous les journalistes ont reconnu l'immense succès de Paris-Plages. Une réussite qui a donné des idées puisque cette année, Bruxelles, Budapest et Toulouse emboîtent le pas de Paris.

Camille Laurens et Caroline Rousseau Zurban, le 16/07/2003

Articles de presse
Le Pont du Gard
La Marseillaise 20/07/04
Le Pont du Gard
Midi Libre 03/09/04
Le Pont du Gard
La Provence 16/08/04
Paris-Plages
Libération 18/07/03
Paris-Plages
Zurban 16/07/2003
Paris-Plages
Le Parisien 17/08/04
Paris-Plages
Télérama 16/07/03